meplus-ret-tm.png communauté

Rob Hill 2005

Great Comebacks® Honorary Award Recipient - Canada

Jusqu’en 1994, Rob Hill n’avait jamais été malade de sa vie.

Le coureur et aventurier amateur de 23 ans, qui avait complété son premier marathon en deuxième année, suivait un programme d’entraînement rigoureux. 

C’est alors que Rob a été aux prises avec une diarrhée, des crampes et des douleurs débilitantes. Le diagnostic : maladie de Crohn avec rectocolite hémmorragique, deux maladies intestinales inflammatoires.

Pendant l’année et demie qui a suivi, l’état de Rob s’est aggravé. Son poids a baissé de façon spectaculaire — de 84 kg (185 livres) à 47 kg (105 livres), son poids consigné le plus bas — donc il était maintenant évident qu’il devait subir l’ablation de son gros intestin. « J’avais le choix entre perdre mon côlon ou perdre la vie : je n’ai pas hésité », raconte-t-il.

Ce n’est que lorsqu’il est tombé malade que Rob a appris que l’une de ses tantes avaient aussi été atteinte de la maladie de Crohn — ce dont personne n’avait parlé, dans la famille, à l’époque. Pour ce qui est de Rob, « la vie avec une stomie était ma deuxième chance et je n’allais pas la rater ».

Huit ans après l’intervention chirurgicale qui a changé sa vie, Rob a décidé de lutter contre la stigmatisation dont on accable les personnes atteintes de maladies intestinales et aussi celles vivant avec une stomie.

Rob Hill au sommet du Mont. Elbrus, le plus haut sommet d'Europe, en Juin 2002.

Trekker.png

Il a entrepris un périple personnel pour devenir le premier patient atteint de la maladie de Crohn et vivant avec une stomie à gravir les sept sommets (« Seven Summits »), un ensemble constitué du sommet le plus élevé de chacun des sept continents. Il souhaitait ainsi sensibiliser la population sur le quotidien des personnes vivant avec une maladie intestinale inflammatoire et une stomie. Au cours de 20 dernières années, moins de 300 personnes ont réussi l’ascension des sept sommets. Il s’agit d’un exploit difficile à réussir pour n’importe qui, et encore plus pour une personne n’ayant plus de côlon, l’organe principalement responsable de l’absorption de l’eau et des nutriments dans l’organisme.

    « Il est acceptable de parler de ces maladies; il ne faut pas les cacher. »

 

Par son engagement auprès de ConvaTec en tant qu’ambassadeur mondial du programme Renaissance Great ComebacksTM et dans sa propre société, la Intestinal Disease Education and Awareness Society (IDEAS), Rob est la preuve vivante qu’une stomie n’est pas tant l’ablation d’un organe interne qu’une deuxième chance et la possibilité de réaliser ses rêves.

Aujourd’hui, Rob continue d’abolir les obstacles pour les personnes atteintes d’une maladie intestinale et de dire à celles-ci qu’« il est acceptable de parler de ces maladies; il ne faut pas les cacher. »

Depuis ces années où il peinait à monter un escalier en raison des effets débilitants de sa maladie, Rob a maintenant terminé son défi des sept sommets dans le cadre de sa campagne « No Guts Know Glory » (pas de cran, pas de gloire) :

juin 2002, mont Elbrouz, 5 633 m (18 481 pi), Russie/Géorgie, Europe;

  • octobre 2003, mont Kilimandjaro, 5 963 m (19 339 pi), Tanzanie, Afrique;
  • janvier 2004, Aconcagua, 6 962 m (22 840 pi), Argentine, Amérique du Sud;
  • juin 2005, mont McKinley/Denali, 5 895 m (20 320 pi), Alaska, É.-U., Amérique du Nord.

 

janvier 2006, massif Vinson, 4 897 m (16 067 pi), Antarctique

 

avril 2007, pyramide de Carstensz, 4 884 m (16 023 pi), Indonésie, Océanie

 

mai 2010, Sommet Sud,  mont Everest, 8 850 m (29 053 pi), frontière du Népal et du Tibet, Asie.

meplus-ret-tm.png
Avec l’aide du programme me+TM, vous pouvez reprendre toutes les activités qui vous définissent.

Le programme me+TM offre gratuitement des conseils, des ressources et un soutien personnel pour vous aider chaque jour de votre vie avec une stomie. 

Il suffit de quelques instants pour devenir membre du programme me+TM. Nous vous invitons à l’explorer, à y participer et à profiter dès aujourd’hui de tout ce que peut vous apporter le programme me+TM.